Commune de sarry Afficher le menu
Retour à l'accueil > histoire / patrimoine

Les noms de rues, parle Conseil des jeunes

Le 5 décembre 2015, le conseil des jeunes de Sarry a souhaité rencontrer Lucien RENARD. L’historien local est venu évoquer les noms donnés aux rues de notre commune.

Les jeunes avaient préparé une liste de quelques noms atypiques afin de comprendre comment certaines dénominations ont pu être données.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, Lucien RENARD a souhaité préciser que les premiers Sarrysiens se sont installés à proximité de la Blaise, il y a 3 000 ans. C’est principalement pour être près de l’eau, mais pas à proximité immédiate de zones inondables (pas au bord de la Marne).

En ce qui concerne les noms des rues, ceux-ci peuvent être donnés d’après leur position (rue Haute, rue du Bas…), en souvenir d’un personnage connu nationalement ou localement (rue Jean RENAULT, ancien maire de Sarry).

La rue des Jardins tient son nom d’un chemin bordé d’une haie sauvage qui longeait l’arrière des propriétés où se trouvaient les jardins potagers.

C’est également le cas des rues du nouveau quartier à la sortie de Sarry vers Moncetz (Cépages, Pressoir, Treille, Sarments...) : elles ont toutes été dénommées pour nous remémorer que des vignes étaient cultivées autrefois dans ce secteur de Sarry.

Certains noms perdent leur explication au fil des années en raison des modifications des modes de vie, par exemple.

C’est le cas de la rue de l’Abreuvoir : c’est la rue qui était empruntée par les vaches pour aller les faire boire.

Mais aussi de la rue Chantereine : autrefois, les grenouilles étaient appelées des raines. En passant dans cette rue qui est située le long de la Blaise, on entendait les grenouilles chanter.

Cependant, malgré les nombreuses recherches effectuées, des noms de rues restent sans origine certaine :

La ruelle des Vocats tient peut-être son nom de vacca (la vache) transformé au fil du temps en vocats : c’était une rue fréquentée par les vaches, entre fermes et pâtures…